pochette.jpg
Les Beaux Bizarres est un duo parisien formé en 2002, composé de BoBiz et citoyen lambda. Le groupe s’est nommé ainsi en hommage au chanteur Christophe et à son disque Le Beau Bizarre (1978).

Les Beaux Bizarres ont commencé par bricoler leur musique pop-rock déviante à partir de samples, et plus ou moins dans une veine «politico-satirique» décalée ; construit sur des collages musicaux et vocaux mélangeant extraits de leurs vastes discothèques et archives sonores éclectiques, un premier “disque” (auto-gravé) sort en 2003 et témoigne de cette période.

Ce qui aurait pu rester un “divertissement du dimanche” s’est lentement transformé en projet musical plus construit, s’éloignant d’un créneau “copier-coller” déjà fort occupé. Un deuxième disque (toujours autoproduit et à tirage limité) sort en 2005 et témoigne de ce changement de cap. Les bases rythmiques sont toujours bâties sur des samples, mais ceux-ci servent à arranger des morceaux plus écrits où le duo joue guitares et basse, et chante ses propres textes en anglais et en français. Les inspirations musicales vont de la pop sixties à des influences post-punk, ainsi que vers des ambiances plus expérimentales. Le groupe cherche à développer un son plus personnel, également nourri par des obsessions cinématographiques, poétiques ou picturales que l’on continuera à retrouver par la suite dans leur musique.

Depuis, Les Beaux Bizarres ont pris le temps de concocter et de peaufiner les titres de leur nouvel opus toujours entièrement réalisé par leurs soins, Agglomérations (sorti sur Musiques Agglomérées - lbb01, 2010), travaillant particulièrement le son et les arrangements, avec une part nettement affirmée accordée aux instruments joués et au chant. La volonté de donner une meilleure unité d’ensemble à leurs compositions et aux trois reprises choisies (Procol Harum, Caetano Veloso et Kinks) sur les dix morceaux présents sur l’album, leur permet d’exprimer un peu plus encore avec ce disque leur univers musical, mélodique et sophistiqué.