Dans ce livre d'entretiens, publié pour la première fois en 1992, André Comte-Sponville nous invite à réfléchir sur l'amour, la solitude (bien sûr), le désespoir, la sexualité... Une rencontre riche et passionnante.

L'amour n'est pas le contraire de la solitude : c'est la solitude partagée, habitée, illuminée - et assombrie parfois - par la solitude de l'autre. L'amour est solitude, toujours, non que toute solitude soit aimante, tant s'en faut, mais parce que tout amour est solitaire. Personne ne peut aimer à notre place, ni en nous, ni comme nous. Ce désert, autour de soi ou de l'objet aimé, c'est l'amour même.