le vent lissera l'émotion
comme le temps lisse les arêtes des pierres
de la chapelle esseulée

seule la beauté douce et lointaine restera
abandonnée aux promeneurs essoufflés
aux vaches, aux moutons,
aux mouches,

à la nuit