et si vous voulez en savoir plus, lisez la chronique de l'ami Bobiz, sur le blog des Beaux Bizarres