hessel_iv.jpg C'est la petite affaire du moment. Sorti il y a deux mois, le petit opuscule de Stéphane Hessel s'est vendu à plus de 500 000 exemplaires. Du coup, ça buzz, les médias s'arrachent l'homme et une pluie de papiers divers, surtout critiques s'est mise à tomber, comme une pluie d'hiver à Rome. C'est normal, corollaire du succès, la critique. Celle-ci est parfois fondée, rarement "fouillée", à l'image de ce petit fascicule qui ressemble à une succession de bonnes intentions. Oui, c'est vrai, il n'y a pas grand chose dans cette grosse dizaine de pages ; oui, ce n'est pas détaillé, argumenté, développé ; oui, etc., etc.
Mais justement, c'est là le charme premier de Stéphane Hessel, cette forme de simplicité et de naïveté. Et puis surtout, ne faut-il pas prendre Indignez-vous ! comme un pavé dans la marre ? Allez ouste, plouf ! Remuons la vase, dérangeons les grenouilles et les crapauds... Allez, encore merci, Stéphane ! jpg_stephane_hessel.jpg