Tel est le sens de cet article du Monde, intéressant même si léger, trop léger (en témoignent les quelques commentaires d'internautes, qui semblent montrer que l'idée de l'article n'a pas été bien comprise). La solitude s'apprend. Elle n'est pas une malédiction, une malheur, mais un état propre à l'homme ; nous sommes toujours seuls. La difficulté est de le comprendre et de bien le vivre, au risque passer à côté d'une vie relationnelle (tant sociale qu'intime) enrichissante...