field-Music.jpg Ce soir, l'ami Bo (et bizarre) m'a invité à un concert de Field Music. Quel doux régal ! Cela fait bien longtemps que je n'avais pas ressenti une telle joie à un concert (de pop-rock), surtout d'un groupe que je connais à peine. Passons sur les détails qui fâchent (la salle, pourrite, comme hélas beaucoup de lieux parisiens, la première partie éprouvante - pour ma part, j'ai été dehors méditer sur le sort de tous ces réfugiés sans papiers entassés le long du canal). Venons en à l'essentiel : un groupe qui respire et dégage une vraie joie de vivre musicale. C'est carré, puissant, énergique, décalé, efficace, nerveux, sans chichis, entrainant, étonnant, mélodique, harmonieux, ... Allez, ce sera tout pour cette fois. J'ai beaucoup pensé à Cake mais, comme ce sont des anglais, il y a aussi une filiation avec The Kinks (noblesse oblige). Mon camarade Bo (et bizarre) m'a fait remarquer aussi quelques plans Led Zeppeliens, surtout sur les quelques riffs funky interprétés avec un son clair et tranchant. Au final, Field Music ! Ces deux frères (environ autour de la trentaine) qui se partagent guitares, batterie, chant et piano - accompagnés de deux autres excellents musiciens - enchainent titres sur titres et livrent un set impeccable d'où on ressort un peu sonné, mais heureux. S'ils passent près de chez vous, allez-y, les yeux fermés mais les oreilles bien ouvertes : votre corps vous en sera gré.