Bon d'accord, rêver avec Edgard et ce qui serait sa gauche. voilà un programme pas très réjouissant (j'allais écrire bandant) à la base. Mais bon, il est sympathique son point de vue, sa "Voie" et on attend au final (sans impatience exagérée) l' "ultime" livre qu'il évoque dans ce court texte afin qu'il puisse développer sa pensée. Le constat est en revanche évident : il n'y a plus vraiment aujourd'hui de rêve collectif d'une hypothétique "amélioration" de la société, en tout cas en Europe. Il y aurait beaucoup à dire : ces pensées sur l'amélioration de la société et/ou l'émancipation des hommes ne sont-elles pas condamnées à n'être que des rêves ? Peut-être, mais l'espoir fait vivre, comme on dit...

Ce que serait "ma" gauche, par Edgard Morin, dans le journal Le Monde.