dg1.jpg Les éditions Montparnasse ont sorti en 2009 deux coffrets DVD consacrés à l'œuvre méconnue de Denis Gheerbrant. Le premier coffret, dont sont issus les films Amour rue de Lappe et Et la vie s'intitule l'arpenteur : car Denis Gheerbrant est avant tout en voyageur. Il filme seul, avec sa caméra et son magnétophone, sans équipe avec lui. Ce qui donne à voir souvent ce "geste" magnifique de la caméra qui s'avance comme pour tendre l'oreille et écouter ce que les personnes qu'il rencontre disent. La caméra est son regard, réellement, et non un instrument par lequel un réalisateur essaye de nous faire partager sa vision. Ainsi, le début d'Et la vie : il est à un carrefour ; son regard suit un homme qui passe, puis une voiture allant à contresens permet de rebalayer le champ. C'est tout bête, tout simple, mais c'est tellement "juste". Voilà déjà les premières raisons pour lesquelles je suis tombé sous le charme de ses documentaires.

Mais j'aime aussi les histoires qu'il raconte. Denis Gheerbrant va au devant des gens, des petites gens comme on dit parfois, de ceux qui sont laissés à l'abandon par l'irrémédiable marche en avant du "progrès", de ceux qui en paient le prix mais qui restent debout, toujours, et plein d'espoirs. Voilà la grande force de son cinéma : la parole, jamais intrusive, et surtout non classifiée et non mise en scène, genre "et maintenant, dans la catégorie des laissés pour comptes, voilà le jeune chômeur du Nord".

Comme je ne parle pas très bien de tout cela, je vous invite à lire cette chronique du site Kinok.com, dont je partage le point de vue.

Un dernier mot sur Amour rue de Lappe : je me souviens aussi d'avoir connu ces petits cafés, à peu près à la même époque (milieu des années 80), juste avant que le quartier ne perde son côté populaire et se transforme en lieu "branché". Je n'y ai pas trainé souvent (ben oui, j'habitais la banlieue, c'était loin), mais j'ai encore en bouche le goût vraiment exquis des "jaunes" qui y étaient servis et cette ambiance si chaleureuse. Ça m'a fait bien plaisir de me replonger dans ces doux souvenirs.