citoyen lambda

carnet de route

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Harpo

Fil des billets

mardi 13 avril 2010

Trois proverbes de l'enfer (William Blake)

blakeharpoet.jpg Harpo &, l'éditeur que je préfère (en ce moment) pour la très grande qualité de ses productions et pour ses choix éditoriaux, a eu la bonne idée de ressortir ce petit livre. Petit par la taille : il tient dans une main, se glisse facilement dans une poche et dès lors, il vous accompagne en toute situation, ce qui est d'un grand secours. Car, au travail ou chez des amis, dans les transports en communs ou seul dans la forêt ardennaise, rien d'autre ne produira autant d'effet qu'un proverbe de l'enfer ! Je vous en laisse trois, en V.O. non sous-titrée (par feu Jean-Pierre Weil dans cette édition) :

  • The Head Sublime, the heart Pathos, the genitals Beauty, the hands & feet Proportion.
  • The fox provides for himself, but Gods provides for the lion.
  • Prisons are built with stones of Law, Brothels with bricks of Religion.

lundi 29 mars 2010

Humanisme et contemporanéité (Ossip Mandelstam)

mandelstamh_c.jpg Dans ce petit livre, le toujours génial éditeur Harpo & réunit 2 courts essais de Mandelstam. Le premier est consacré à Piotr Tchaadaev, penseur "occidentaliste" de la Russie du XIXème siècle - quelques infos ici. C'est l'occasion de "réhabiliter" Tchaadaev et sa pensée, en insistant d'abord sur le rêve d'un désarmement "spirituel" général (l'essai est publié en 1914) et surtout sur le caractère national comme déploiement achevé de la personnalité, et de la Russie comme source de la liberté morale absolue. L'occasion de souligner que l'Occident ne représente pas nécessairement le "graal".
Le second essai, écrit en 1923, à l'heure où la Révolution Russe commence à se consolider et à se stabiliser, interroge la notion de structure sociale, au travers de la métaphore de l'urbanisme. Certaines époques disent qu'elles n'ont rien à faire de l'homme, qu'il faut l'utiliser comme briques ou ciment, qu'il faut construire à partir de lui et non pour lui. L'architecture sociale se mesure à l'échelle de l'homme. Parfois, elle se fait hostile et tient sa grandeur de l'humiliation et de l'anéantissement de l'homme.
Un sujet toujours d'actualité...

dimanche 24 janvier 2010

La Ravine (Sergueï Essénine)

LaRavine.jpg Il n'a écrit qu'un roman, le poète russe, dans sa jeunesse (il avait 18 ans). Mais quel roman ! Chaque phrase est débordante de vie. La nature - tantôt magnifique, tantôt hostile - y est superbement décrite, dans une langue très poétique. De même ces personnages attachants que sont les habitant de La Ravine, petit village russe du début du XXème siècle, leur vie rude et simple, leurs coutumes, leurs rencontres, amitiés, amours... Tout est si simple, si évident et si magnifiquement écrit. Je porte désormais La Ravine en moi, car rien du cœur ne se perd.
Et quel livre aussi, amoureusement édité par Harpo &...

LaRavine2.jpg

dimanche 6 décembre 2009

Les cahiers de Voronej (Ossip Mandelstam)

voronej.jpg C'est l'objet qui m'a attiré de prime abord : un livre magnifiquement édité et imprimé par Harpo &. Mais sitôt coupées les pages, je me suis senti tout de suite happé par les poèmes de Mandelstam, écrits alors qu'il était assigné en résidence (avant de mourir dans un camp de Sibérie un année après). Où comment le poète, même dans sa solitude et son tragique destin sait nous faire partager la chaleur qui habite son coeur...